Bruxisme : au secours, je grince des dents !

Publié le 6/09/2023
  • Prévention

Le bruxisme se caractérise par le fait de grincer des dents ou de serrer les mâchoires inconsciemment. Loin d’être anecdotique, ce trouble concerne 20 à 30 % de la population et entraîne douleurs et usure des dents. Difficile à diagnostiquer, il nécessite pourtant d’être pris en charge.

« Le bruxisme se traduit par un comportement, souvent inconscient, de serrement ou de grincement de dents, explique le professeur Olivier Robin, de la faculté d’odontologie de Lyon. Ce phénomène survient au cours des périodes d’éveil comme de sommeil. » Très fréquent, il concerne au moins 20 à 30 % de la population et touche indifféremment les hommes et les femmes, les jeunes et les plus âgés. Ce comportement est même courant jusqu’à l’âge de 13 ans et s’arrête généralement avec l’apparition des dents définitives. 
 

Le frottement des dents les unes contre les autres engendre une usure prématurée qui, en plus d’être inesthétique, peut par exemple provoquer une hypersensibilité au chaud et au froid ou une perte d’efficacité de la mastication.

Olivier Robin
Professeur à la Faculté d’odontologie de Lyon

Au-delà du bruit désagréable que produit le grincement, le bruxisme n’est pas sans conséquences. « Le frottement des dents les unes contre les autres engendre une usure prématurée qui, en plus d’être inesthétique, peut par exemple provoquer une hypersensibilité au chaud et au froid ou une perte d’efficacité de la mastication, précise le professeur. Le fait de serrer les dents peut quant à lui produire des douleurs musculaires, des désordres dans les articulations de la mâchoire, des fractures dentaires ou encore des maux de tête. »
Une prise en charge adaptée à chaque bruxomane peut être proposée par le chirurgien-dentiste.

À découvrir dans la version intégrale de l’article